Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Chronique » Des voitures d’univers parallèles

Des voitures d’univers parallèles

Films, publicité, romans, la voiture tient toujours un rôle important.

Les voitures témoignent de leur époque. Dans les fictions, elles contribuent à installer le décor, l’atmosphère, à souligner les caractères des personnages. Certes, il ne saurait s’agir de présomptions irréfragables. Sherlock Holmes prendrait tous les éléments observés en considération avant de déduire d’une voiture la vie de son utilisateur. Comme une règle juridique, le choix d’un véhicule correspond à la résultante de contraintes et de finalités.

Ford-Taunus-20M-TS - Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Ford-Taunus-20M-TS – Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

La première histoire de notre projet Pole Fiction présenté cet été (voir lien en fin de chronique) se déroulant en 1966, plusieurs photos d’illustration de cette note apparaissent en noir et blanc, comme la plupart des clichés à cette époque. Eh oui, nous vous invitons à voyager dans le temps, à vivre ou revivre une époque formidable où l’automobile comptait beaucoup.

Aussi allons-nous attirer votre attention sur des modèles qui apparaissent au fil de l’univers parallèle de la série. Un autre univers qui existe vraiment dans nos imaginations et bientôt aussi dans les vôtres. Un univers qui réunit nos passions, l’automobile et les histoires qui font rêver, le storytelling !

Avec les plus Ford

Dans les messages publicitaires, le scénario raconte une histoire destinée à séduire une cible de clientèle déterminée en leur provoquant des émotions. Dans les fictions, la voiture du héros doit paraître logique compte tenu de sa situation. Mais sans s’interdire un peu d’originalité, voire un clin d’œil à un passé vécu ou observé.

Ford-Taunus-20M-TS -(2)- Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Ford-Taunus-20M-TS -(2)- Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

L’action de notre première Pole Fiction se déroule en 1966. Philippe Georjan, le personnage principal, va sur ses 14 ans. Il n’a pas encore le droit de conduire ni de passer le permis. Il adore les voitures, rêve de piloter en compétition plus tard. Le hasard lui offre l’occasion de sympathiser avec Xavier Ferrant, un jeune pilote professionnel. Ses préférences automobiles vont aux modèles les plus sportifs, Cooper S, Lotus Elan, Alfa Romeo, BMW, Cortina Lotus… Mais bien qu’il se montre plutôt généreux avec lui, son père ne saurait se conformer à ses souhaits automobiles. Il roule au quotidien en Ford 20M TS, une berline classique.

Pourquoi une Ford Taunus 20 MTS ? Le choix d’une automobile intègre des facteurs objectifs et subjectifs. Au milieu des sixties, la 20 MTS offrait quelques solides arguments face à la concurrence. Une rivale de la Peugeot 404 et la DS Citroën, une voiture qui flirtait avec le luxe sans s’afficher ostentatoire, des lignes rondes originales, un V6 assez onctueux et performant, un prix de vente compétitif. Une voiture dans l’esprit du slogan publicitaire de la marque, « il y a toujours une Ford pour vous »,

Ford-Taunus-20M-TS -(3)- Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Ford-Taunus-20M-TS -(3)- Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

Le moteur de la Ford Taunus 20 M TS est un 1988 cm3 qui développe 100 cv (11 cv fiscaux) et la propulse à 158 km/h. Un peu moins bien qu’une DS 21, au niveau d’une Peugeot 404 Injection. Déjà ce qu’il était alors convenu d’appeler une grosse voiture.

En outre, les Taunus étaient des modèles fabriqués en Allemagne sous une marque américaine. Leur carrosserie solide rassurait les mères de famille. Celle de Philippe se sentait plus en sécurité quand l’aiguille du compteur de vitesse montait au-dessus des 120 km/ que dans la DS 21 de sa sœur et de son beau-frère ou dans la 404 que possédait la famille avant. Vraisemblablement à tort d’ailleurs car à cette époque, aucune ceinture de sécurité n’équipait encore les voitures de tourisme.

Ford-Taunus-20M-TS -(4)- Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Ford-Taunus-20M-TS -(4)- Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

Pour sa part, Philippe trouvait une qualité particulière à la Ford 20M TS. Un duel fabuleux opposait Ford et Ferrari dans les épreuves d’endurance et notamment au Mans à cette époque. Or, Philippe se montrait un farouche supporter de Ford face à Ferrari ! Alors, que son père roule dans une voiture de la marque qui voulait battre les modèles du Commendatore ne pouvait que le réjouir…

Cobra - 2018 - Saint-Malo- Photo - Thierry-Le-Bras

Cobra – 2018 – Saint-Malo- Photo – Thierry-Le-Bras

Bien sûr, la Taunus 20M TS était moins sauvage que les Cobra, musclecars au tempérament de pur-sang  dont était issue la version Coupé Daytona que Xavier pilotait dans les courses d’endurance, mais c’était une Ford, comme le bolide de son ami sur les circuits !

Ford-Mustang - 2015 - Rennes - Photo- Thierry-Le-Bras

Ford-Mustang – 2015 – Rennes – Photo- Thierry-Le-Bras

La même marque aussi que la Mustang dont le père de son copain Christian possédait un exemplaire. Ligne à la fois agressive et sympathique, la Mustang avait tout pour réussir. Joyeuse, solide, rapide, elle était en parfaite adéquation avec son époque, le tourbillon des sixties, le temps où tout était possible, celui des gagneurs qui aspiraient sans complexe au bonheur et à la récompense du mérite.

Grâce à ses qualités intrinsèques et à une communication avisée de Ford, la Mustang devint une star dès son arrivée en France en 1964. Elle conquit celles et ceux qui faisaient la une de SLC Salut les copains, Sheila, Claude François, Hugues Auffray, Christophe, Hervé Vilar… Elle ne tarda pas à devenir vedette du grand écran dans Le Gendarme de Saint-Tropez et Un homme et une femme. Elle explosa les prévisions de ventes de Ford France. Et elle alla chercher la gloire là où les lauriers ne récompensent que les meilleurs, en compétition. Outre des pilotes renommés, d’authentiques stars ont défendu les couleurs du Pony dans la course. Parmi elles Johnny Hallyday qui se montra à son avantage à son volant ainsi que Jacques Anquetil qui disputa un Monte-Carlo avec elle.

Autant dire que rouler en Ford à l‘époque, c’était classe ! Pas parce que « c’est Teddy qui l’a dit ». Le judoka français ne naîtrait que 23 ans plus tard. Mais parce que les Ford étaient d’excellentes voitures.

Des Citroën dans la ville

Citroën, un des grands constructeurs français qui célèbre ses 100 ans en 2019. Qu’évoque la marque Citroën pour vous ? Des modèles mythiques évidemment, et forcément l’innovation. Lancée en 1934, la Traction fut la première voiture à roues avant motrices produite en grande série. Élégante, aérodynamique, confortable, elle était en avance sur son temps.

Citroën-Traction - 2018 - Saint-Malo- Photo - Thierry-Le-Bras

Citroën-Traction – 2018 – Saint-Malo- Photo – Thierry-Le-Bras

C’est une voiture haut de gamme, bourgeoise, qui convient à un avocat, à un notaire, à un chef d’entreprise. Elle servira aussi des bandits, surnommés le gang des Traction avant, une bande indissociable de l’histoire de Pierrot le fou.  Pendant la 2nde guerre mondiale, elle sera recherchée et réquisitionnée par l’occupant. La Gestapo l’utilisera. Mais nous préférons nous souvenir de sa complicité avec la résistance et des véhicules arborant fièrement le sigle FFI.

Citroën-Ami-6-break - 2019 - saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Citroën-Ami-6-break – 2019 – saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

Dans la première série de Pole Fiction, un retraité, voisin de Philippe et de son inséparable cousin Laurent, en possède une. Il faut dire que la Traction a connu une belle longévité et fut produite jusqu’en 1957. Le Citroëniste passe beaucoup de temps à chouchouter sa Traction. Au point qu’il envisage de ne plus l’utiliser que pour les grandes occasions et songe à acheter un break Ami 6 pour l’usage courant. Les deux cousins plaisantent, convaincus qu’il passera encore plus de temps dans son garage car il aura deux voitures à maintenir dans l’état d’exposition à un salon de l’auto.

Citroën-2-cv- 2016- Photo-Thierry-Le-Bras

Citroën-2-cv- 2016- Photo-Thierry-Le-Bras

La 2cv, c’est la voiture minimum, quatre roues sous un parapluie. Une voiture populaire, dont les premiers acheteurs attendront longtemps la livraison  tant son succès fut éclatant à sa présentation au salon de l’automobile 1948. Un concept à faire s’évanouir les tenants de la haute technologie qui ne jurent que par le GPS, les voitures connectées, l’électronique, les gadgets branchés. Car la 2cv, c’est tout le contraire, une simplicité extrême, un poids plume, une robustesse incroyable, un entretien facile, un confort incontestable. Sa carrière durera 42 ans.

Un personnage roule en 2cv dans notre série. Pas une amie de Philippe et Laurent, non, Pétassine, une ennemie implacable qui essaiera même de les écraser avec sa dodoche… Les braves voitures sont un peu comme les chiens. Elles ne sont pas toujours adoptées par les maîtres qu’elles mériteraient.

Citroën-DS-Fantomas - 2015 - Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Citroën-DS-Fantomas – 2015 – Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

Autre icône de Citroën, la DS ! Elle est naturellement présente dans notre série. D’une part, le père de Laurent, donc l’oncle de Philippe, en possède une. D’autre part, les cousins et sa bande rencontreront des personnages beaucoup moins sympathiques qui roulent en DS. Voilà, les gens bien ne furent pas les seuls à acheter des DS. A titre d’exemple, Fantomas roula – et vola – en DS.

Jaguar, félines jusqu’au bout des griffes

Son propriétaire possède-t-il le gros chat mécanique ? Pas sûr. Un félin entend toujours rester indomptable et c’est sans doute lui qui envoûte et conditionne celui qui a la présomption de se prétendre son maître. Deux Jaguar jouent un rôle dans notre série.

Jaguar-MKII - 2018 - Saint-Malo- Photo - Thierry-Le-Bras

Jaguar-MKII – 2018 – Saint-Malo- Photo – Thierry-Le-Bras

Une fabuleuse berline MKII, luxueux salon roulant aux performances de bolide de compétition. A sa sortie en 1959, elle était la berline la plus rapide du monde !  La Jaguar MK II autorisait une conduite très sportive et sans retenue. Elle conquit un beau palmarès sportif, notamment entre les mains de Bernard Consten qui lui offrit quatre fois la victoire au Tour auto dans sa catégorie.

Dans notre série, le patron de l’écurie qui fait courir Xavier roule en jaguar MKII. Philippe, Laurent et Christian auront l’occasion de rouler à son bord un jour où leur ami pilote l’empruntera pour aller les chercher avec leurs bagages.

Jaguar-Type-E - 2002 - Mans-Classic - Photo - Thierry-Le-Bras

Jaguar-Type-E – 2002 – Mans-Classic – Photo – Thierry-Le-Bras

Type E, peut-être la plus célèbre des Jaguar.

Un châssis directement issu de la Type D trois fois victorieuse victorieuse au Mans, un look d’enfer avec son long capot, la Type E lancée en 1961 possédait tous les arguments pour devenir une star.

La clientèle répondit présente puisque la production dura jusqu’en 1975 et que 75.507 exemplaires furent vendus. Dans notre série, un exemplaire suscite des convoitises et participe à l’intrigue …

Car Pole Fiction, c’est la passion de l’automobile et de l’intrigue…

A suivre…

QUELQUES LIENS

DESIGNMOTEUR, ce sont aussi des produits au look d’enfer que vous découvrir et commander ICI https://shop.spreadshirt.fr/designmoteur/

Pole Fiction, storytelling d’un projet de fictions mécaniques mis au point par les animateurs des sites circuitmortel & designmoteur http://circuitmortel.com/?p=3795

Quelques livres que j’ai commis https://bit.ly/2FYZvnp

La cuisine de qualité, un art également célébré par les pilotes http://circuitmortel.com/2016/09/50-ans-de-recettes-automobiles-et-gastronomiques/

Citroën et la DS, de la route aux spéciales des plus grands rallyes (docufiction avec des personnages que vous retrouverez dans Pole Fiction) http://circuitmortel.com/2016/01/de-ds-en-ds-de-la-route-au-monte-carlo-1966-2016/

Thierry Le Bras

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*