Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Chronique » Une occasion sauvée par l’avocat qui déjoue le piège du manipulateur

Une occasion sauvée par l’avocat qui déjoue le piège du manipulateur

Les nuisibles ne manquent pas d’imagination, ce qui les rend d’autant plus dangereux…

Naturellement, toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé serait purement fortuite.

L’avocat et ancien pilote automobile amateur Richard Grandel vient de rendre un grand service à un de ses clients, Mick Foissier. Sans une conversation anodine intervenue à la fin d’un rendez-vous professionnel aux bureaux havrais du Cabinet d’avocats Grandel, Meunier et associés hier matin, le jeune skipper normand perdait sa voiture.

Monocoques-60-pieds- 2018 - Route-du-Rhum - Photo-Thierry-Le-Bras

Monocoques-60-pieds- 2018 – Route-du-Rhum – Photo-Thierry-Le-Bras

Oui, Mick a eu de la chance. Il n’était pas venu voir son avocat pour évoquer les modalités de vente de son véhicule, mais afin de travailler sur des opérations relatives à sa participation au prochain Vendée Globe après sa performance à la Route du Rhum.

– Ça y est, j’ai vendu mon Abarth 595, lança-t-il à Richard juste avant de prendre congé. J’adore cette voiture. Mais à plusieurs reprises, des partenaires que je démarchais m’ont fait observer que si je la vendais pour une voiture plus ordinaire, je leur demanderais moins d’argent. Elle est sans doute un peu trop voyante.

Alfa-Romeo-159-break - Photo-Thierry-Le-Bras

Alfa-Romeo-159-break – Photo-Thierry-Le-Bras

« Alors, j‘ai acheté un break Alfa Romeo 159 d’occasion gris pour rouler au quotidien. Une voiture sympa aussi. De toute façon, tu sais que j’essaie de trouver un accord avec un constructeur automobile pour qu’il me fournisse un camion et une voiture en plus d’un budget. Et puis, je fais une affaire, le type voulait tellement la bagnole qu’il m’a fait une offre 1.500 euros au-dessus de la côte pour que je la lui réserve. Un moment, j‘ai même cru qu’il allait me sponsoriser en prime.

Méfiance est mère de sûreté

Le flair d’avocat de Richard le mit en alerte. A soixante-dix ans, le juriste a appris à se méfier des propositions alléchantes…

Porsche-Carrera-2.8-RSR - Photo-Thierry-Le-Bras

Porsche-Carrera-2.8-RSR – Photo-Thierry-Le-Bras

Les intérêts de Mick lui tiennent à cœur. Non seulement en raison de son rôle d’avocat et de son statut d’ancien pilote qui s’accompagne d’une tendance naturelle à aider les sportifs, mais aussi parce que Mick est le fils d’un fidèle client dont le cabinet suit les affaires depuis plusieurs décennies. Richard connaît tous les membres de la famille. Une relation dépassant largement le cadre professionnel s’est instaurée au fil du temps avec les Foissier, ce qui explique le tutoiement naturel malgré la différence d’âge.

– Tu vas rire, mon Abarth part à Santander, poursuivit Mick. Le type l’achète pour faire un cadeau à sa fille qui adore ce modèle et travaille dans une banque là-bas.

– Tu as encore ton Abarth ? interrogea Richard.

– Oui. Mon acheteur est un français qui vit à Londres à cause de ses affaires. Une sorte d’agent de change d’après ce qu’il m’a dit. Il pensait venir prendre lui-même la voiture et la descendre à sa fille par la route. Puis il s’est ravisé. Il m’a expliqué qu’avec les perspectives du Brexit, il avait un boulot fou. Alors, il mandate un homme de confiance qui vient demain. Il mène l’Abarth à Cherbourg et elle va partir en Espagne par ferry d’après ce que j’ai compris. Ils sont réglo. J’ai déjà été payé.

– Comment ? s’inquiéta Richard.

Abarth-595-1- Photo-Thierry-Le-Bras

Abarth-595-1- Photo-Thierry-Le-Bras

– Par virement. Ils m’ont demandé mes coordonnées bancaires. J’étais un peu inquiet. Mais j’ai vérifié sur mon compte ce matin avant de venir te voir. Les 21.000 € ont bien été crédités.

– Par virement ou par chèque ?

– Ben, par virement je pense. Moi, j’ai consulté mon compte par téléphone. J’ai juste entendu qu’il y avait un crédit de 21.000 € arrivé sur mon compte hier.

– Et l’acheteur a proposé de te sponsoriser ?

– Oui, mais il s’est ravisé très vite.

– Pourquoi ?

– Il m’a dit qu’un sportif comme moi avait besoin d’un homme d’affaires avec un gros réseau relationnel qui le représente et gère tout pour lui. Justement, il avait été champion de dériveur et pratiqué la course au large quand il était jeune. Le bateau, il connaissait et se proposait de devenir mon représentant. Il m’a indiqué son compte Perfpaper, le réseau social des sportifs sur lequel nous sommes équipiers d’ailleurs. Il y a des photos de voiliers.

Dériveur-sur la-Manche -Photo-Thierry-Le-Bras

Dériveur-sur la-Manche -Photo-Thierry-Le-Bras

« Ça me l’a rendu sympathique. Moi-aussi, j’ai commencé par les régates en dériveur avant les croiseurs et la course au large.

– Comment s’appelle-t-il ?

– Monsilo, Randolf Monsilo. Un homme originaire de Perpignan je crois, qui a fait ses études aux USA et travaillé à Manhattan.

Sur un réseau social, le profil parle

Richard consulta Perfpaper sur son ordinateur.

– Monsilo, Monsilo Randolf, ha, j’en ai un. C’est ça ?

– Oui, répondit Mick en jetant un œil sur le profil.

Ferrari - photo-Thierry-Le-Bras

Ferrari – photo-Thierry-Le-Bras

Richard découvrit la photo floue d’un soixantenaire au visage aquilin. Un homme grand et mince. Quelques photos prises de loin, toutes floues. L’individu ou quelqu’un lui ressemblant apparaissait sur des voiliers. Seule photo nette, celle d’une Ferrari supposée lui appartenir et témoignant de sa fortune. Image nette à part la plaque et le conducteur naturellement. Originaire de Jarnac, Ville de résidence, Luxembourg. A étudié à Faculté de pharmacie de Courbevoie.

– Rien ne correspond à ce qu’il a essayé de te faire croire, observa Richard. D’ailleurs, la prétendue formation en pharmacie ne fait pas passer la pilule pour un soi-disant financier. Et nous terminons par le plus fort, huit équipiers – NDLR :l’équivalent sur Perfpaper de ce que sont les amis sur Facebook ou les followers sur Twitter – dont toi, un commerce de Lisieux, deux fois une certaine Lili Bardon de Caen (profils sans photo), un musicien à l’air bizarre et trois personnes vivant dans un pays étranger dont je n’ai jamais entendu parler. Le profil d’une tache  dont personne ne veut comme ami. Pas un copain de voile, pas un ami de jeunesse, pas une relation de travail ou de club, d’association… Un gars sans amis, sans équipiers, c’est louche. A mon avis un salopard rejeté par tous, ou/et un faux profil avec usurpation d’identité… Si ça se trouve, les photos ne le représentent pas. Du montage Photoshop grossier. Il a peut-être collé sa tête sur des photos scannées je ne sais où. A moins qu’au contraire, il ait collé la tête d’un inconnu sur des photos le représentant. Que du flou, du pas clair, bizarre non ?

– Tu déduis tout ça d’un simple profil Perfpaper, s’étonna le skipper.

– Élémentaire, mon cher Mick. Si tu es un peu attentif et psychologue, le profil d’une personne sur un réseau social te dit tout d’elle en quelques secondes. Choix des images, des partages, nombre des amis, crédibilité de ce qu’il prétend être par rapport aux publications… Quand quelqu’un qui affirme avoir un réseau relationnel important a seulement six relations, il ment, il cache quelque chose, soit ce qu’il fait, ce qu’il cherche, ou tout simplement lui.

Duel à distance

Pourquoi a-t-il choisi de ne pas te sponsoriser et de ne pas participer à ton programme de course au large, finalement ?

– Il m’a demandé comment je gérais mes affaires. Je n’ai rien à cacher, donc je lui ai raconté la vérité. Man père possède cinq brasseries et un camping en Normandie. Il a une certaine expérience des affaires et connaît du monde. Lui et moi prenons les contacts. Tu t’occupes des contrats et Dan (NDLR : Maître Daniel Meunier, associé de Richard) de l’organisation des sociétés et des aspects fiscaux. Là, il a suggéré que je vire mes avocats au plus vite et que je consente un mandat de gestion à une société qu’il constituerait à Guernesey. J’ai objecté que je ne prenais jamais d’engagement sans ton aval ou celui de Dan et que de toute façon, mon père, qui était à la tête des sociétés qui gèrent ma carrière, ne signait jamais rien sans l’un de vous deux. Il a eu l’air très déçu. Il a rétorqué que dans mon intérêt, il aurait voulu savoir ce que Dan et toi faisiez là. Mon père et moi  devrions vous dire de vous casser du programme immédiatement. Mais après tout, c’était notre problème si nous voulions jeter notre pognon par la fenêtre à des baveux. Puisque c’était comme ça, nos rapports allaient se limiter à l’achat de la voiture. Il m’a quand même demandé de devenir son équipier sur Perfpaper afin que nous échangions par Messagerie Relais plutôt que par mail parce que c’était plus rapide.

– Je vois, réfléchit Richard. Je vais t’expliquer ce qu’il a fait. Il s’agit d’un escroc qui cherche des cibles. Sans doute vise-t-il actuellement des proies dans le milieu du nautisme, supposé aisé. Dans quelques jours, il deviendra médecin en Suisse et s’attaquera à des propriétaires d’avions de tourisme par exemple, ou autre chose. Ces raclures ne manquent pas d’idées dès lors qu’il s’agit de nuire en semant la zizanie pour mieux arriver à leur but, ici l’arnaque.

Abarth-595-2- Photo-Thierry-Le-Bras

Abarth-595-2- Photo-Thierry-Le-Bras

– Pouvait-il savoir qui était le vendeur de l’Abarth avant le premier contact ?

– Oui, j’avais partagé l’annonce sur mon compte Perfpaper qui affiche une configuration visible par tous les membres du réseau. De là, il pouvait me contacter via l’annonce d’origine en m’ayant parfaitement identifié.

– Son Perfpaper est conçu pour piéger ses victimes, reprit Richard. Quand il accroche quelqu’un, il le fait parler et voit ce qu’il peut en tirer. S’il avait pu décrocher un document qui lui donne accès au financement de ton programme, il aurait trouvé un prétexte pour repousser l’achat de ta voiture et aurait vidé tes comptes avant de disparaître. Plus rentable qu’un simple vol de bagnole sportive.

– Je n’ai rien vu venir, se désola Mick. Je n’ai même pas fait attention à son profil. J’ai juste regardé les photos avec des bateaux et échangé avec lui par téléphone et Messagerie Relais.

-Technique traditionnelle de l’escroc qui joue habilement les prestidigitateurs. Ces ordures sont redoutables. Surtout, tu ne donnes la voiture sous aucun prétexte, fût-ce un tour du pâté de maisons à titre d’essai. Je suis à peu près certain que tu es victime d’un mécanisme d’escroquerie pour lequel des milliers de plaintes ont été déposées ces dernières années. Il n’a certainement pas effectué de virement sur ton compte. Il aura déposé un chèque.

– Chèque, virement ? Je ne comprends pas trop.

– Sauf que le chèque a été volé et qu’il va être contre-passé dans quelques jours. Contre-passé, ça veut dire débité si tu préfères. En fait, ces escrocs opèrent avec des chéquiers volés. Tes coordonnées bancaires leur ont permis de savoir dans quelle banque et sur quel compte déposer le chèque. Dans un premier temps, ta banque l’a crédité. Toi, en contrôlant ton compte par téléphone, tu as juste entendu parmi tes opérations récentes « un crédit de 21.000 € ». Mais quand le fameux chèque volé va être présenté à la banque du vrai propriétaire du chéquier, il va être boulé avec la mention « opposition, chèque volé ». Quand l’info va remonter à ta banque, elle va annuler le crédit de 21.000 €. Mais ta voiture sera partie dans la nature. Pas dans le ferry direction Santander, plutôt sur un cargo qui aura déjà quitté les eaux territoriales, ou encore en pièces détachées. Tu ne la reverras jamais. Donc, sauf si tu tiens à offrir ton Abarth à cette sous-m répugnante (m étant l’initiale d’un mot en cinq lettres qui n’est pas Marie), tu la vends un peu moins cher à un acheteur normal qui paye avec un chèque de banque. Et tu préviens la police qui arrêtera le prétendu mandataire quand il viendra prendre livraison de ton Abarth. Bon, avant tu vas voir ta banque et tu vérifies l’origine de la remise.

Vérification faite, le crédit provenait bien d’un chèque volé. Mick se retrouvait avec deux voitures sur les bras, l’Abarth et l’Alfa. Mais au moins n’avait-il pas perdu sa sportive au profit d’un malfaiteur.

Audi-Sportback - Photo-Thierry-Le-Bras

Audi-Sportback – Photo-Thierry-Le-Bras

Je suis équipé au niveau bagnoles en attendant de conclure le partenariat véhicules que j’espère, plaisanta-t-il. Une grosse berline transformable en break me plairait bien. Si les contacts en cours aboutissent…

Sur les conseils de Richard, Mick a prévenu la police. Mais aucun agent mandaté ne se présenta au rendez-vous de livraison du véhicule au Havre. Le mandataire sentit-il le piège ? Repéra-t-il les policiers l’attendant dans un véhicule banalisé. Est-il en fuite ? A-t-il été interpellé dans une autre affaire ? Mick et Richard doutaient de l’apprendre un jour. Le compte Perfpaper de Randolf Monsilo a été fermé à la date prévue de livraison de l’Abarth.

Mick a communiqué à Richard le premier message mail reçu de son acheteur :

Bonjour Mr ou Mme

Je suis Monsieur Randolf Monsilo, homme d’affaires à Londres.

Je veux offrir une Abarth 595 récente à ma fille. Suite à d’énormes recherches sur Internet, je suis tombé sur votre véhicule qui correspond exactement à ce qui lui ferait plaisir, y compris la couleur.

Pour cela, je voudrais plus de renseignements sur votre véhicule, des photos et savoir aussi si je vous offre 21.000 €, est-ce que vous réserverez la voiture ?

Ce qui est de ma part, c’est de vous informer que je règle mes factures par VIREMENT BANCAIRE. A savoir si cela vous convient.

En principe, je viendrai prendre livraison de votre Abarth moi-même. J’ai traité beaucoup d’affaires à travers le monde et cela m’a permis de me faire des contacts, Donc, si je ne suis pas disponible à cause de mes affaires dans la City, après le crédit de vos fonds, je vous communiquerai le nom de l’agent que je mandaterai et qui viendra chercher la voiture.

Faites-moi savoir si votre véhicule est disponible immédiatement. Je vous assure une collaboration sincère et fructueuse et je serai ravi de m’entretenir avec vous par exemple au moyen de la messagerie associée à mon compte Perfpaper dont voici les coordonnées xxxxxxxxxxxxxx, ou encore sur ce téléphone portable xxxxxxxxxxxxx.

Recevez mes salutations les plus distinguées,

Randolf Monsilo

Mick avait communiqué son propre numéro de portable, envoyé des photos de son Abarth par Messagerie Relais et indiqué son accord de principe.

Sans les conseils de Richard, l’arnaque était tout près de réussir.

Trois jours plus tard, Mick adressa un mail à Richard.

– Je viens de recevoir un message bizarre sur mon Perfpaper. Il m’est adressé depuis le profil d’une des rares personnes qui était amie avec Monsilo sur le réseau. Je t’ai écouté et j’avais fait des captures d’écran de son compte, ce qui m’a permis d’être certain qu’il s’agissait d’une de ses équipières. Je te mets le texte en pièce jointe…

Monsieur,

Vous êtes un malin, vous. A moins que ce soit vos gêneurs de baveux sans qui vous ne décidez jamais rien selon vos propres dires. Heureusement que le gars que j’avais envoyé prendre la voiture n’est pas né de la dernière pluie et qu’il a repéré les keufs.

J’aimerais bien discuter avec vous et vos bavards, mais ce ne sera pas possible parce que vous préviendriez les policiers pour qu’ils m’attrapent et me jettent en taule. Vous ne me trouvez jamais et mon larbin ne risque pas de moucharder.

Vous avez assassiné Randolf Monsilo. Il doit changer d’identité s’il veut continuer à travailler.

Prenez garde. Un bateau coule facilement dans un port et encore mieux une fois au large. Les voitures des porteurs de robes noires peuvent se retrouver sans freins et finir dans les murs. A moins qu’un coup de lame dans la gorge au coin d’une rue leur coupe la voix définitivement. Grâce à votre liste d’équipiers Perfpaper, j’ai identifié les vôtres, forcément Richard Grandel et Daniel Meunier… Je ne peux pas me tromper, ils figurent en compagnie de monsieur Foissier père sur une photo trouvée sur le compte de votre généreux papa avec qui ils sont amis sur un autre réseau social. Un cliché pris lors de l’inauguration d’une brasserie. Ces empêcheurs de tourner en rond sont bien les avocats attitrés de votre famille, aucun doute. Je sais désormais à qui je dois la perturbation temporaire de mon business.

Ne dormez pas sur vos deux oreilles, hommes impitoyables qui portez atteinte à ma liberté de travail.

Salutations pleines de haine et d’intentions vengeresses.

Feu Randolf Monsilo dont le fantôme n’a pas fini de vous hanter.

Richard, Daniel et Mick décidèrent de porter plainte, sans grand espoir que le malfrat finisse dans un endroit d’où il ne pourrait plus nuire, à savoir une cellule.

– Monsilo n’est sans doute pas son vrai patronyme, ont exposé Richard et Dan à leur jeune client. Peut-être existe-t-il un vrai monsieur Monsilo quelque part qui s’est fait voler ses papiers un jour et subit les ennuis d’une usurpation d’identité. Ou alors, aucun Monsilo ne vit en dehors de l’univers parallèle du réseau Perfpaper. Quant à ses équipiers sur Perfpaper, les captures d’écran effectuées par Mick permettront d’en savoir un peu plus, s’il ne s’agit pas là encore de profils bidonnés.

Tourbillon-en-Manche - Photo-Thierry-Le-Bras

Tourbillon-en-Manche – Photo-Thierry-Le-Bras

– Vous croyez que Monsilo a éliminé son compère ? demanda Mick à Dan et Richard avant qu’ils soient entendus en qualité de plaignants.

– Probable oui, dans le souci de réduire un témoin encombrant au silence, répondit Richard, plus coutumier des affaires pénales que Dan, spécialiste des dossiers fiscaux. Ce Monsilo fait sans nul doute partie de la catégorie des nuisibles de la pire espèce. Le complice repose au fond de l’eau ou sous terre, à moins qu’il ait été bouffé jusqu’au dernier ongle dans une porcherie ou cramé dans un feu d’enfer.

– Devons-nous craindre des représailles ? s’inquiéta Mick.

– Nous devons nous montrer prudents, déclara gravement Richard. Ne nous laissons pas pourrir la vie par un être profondément méprisable, mais gardons l’œil ouvert, on ne sait jamais avec les détritus toxiques… D’un autre côté, un aussi mauvais homme sera peut-être retrouvé par une de ses victimes et là boum, sa voiture qui saute, une balle dans la tête, un poignard dans la poitrine, un poison causant d’atroces souffrances dans un plat, le crâne défoncé à mains nues, la nuque brisée, tout devient possible. Seulement, les autres personnes à qui il a porté préjudice ne sauront jamais qu’elles sont vengées.

Peugeot-404-Cabriolet - Photo-Thierry-Le-Bras

Peugeot-404-Cabriolet – Photo-Thierry-Le-Bras

– A l’âge du collège, tu risques juste de te retrouver parterre si un sournois t’attaque par surprise, ajouta Dan. Richard et moi avons connu des soucis quand nous étions gamins parce que nos pères possédaient des voitures un peu plus belles que celles des autres élèves, cabriolet DS, Cabriolet 404… Rien de bien grave, d’autant que nous étions à peu près autant sans défense qu’un régiment de chars blindés. Dans la vie d’adulte, tout prend une autre dimension. Ceux qui veulent te faire des misères risquent d’aller beaucoup plus loin, jusqu’à tuer.

QUELQUES LIENS

DESIGNMOTEUR présente les parallèles entre les pilotes sur terre et sur mer http://www.designmoteur.com/2015/01/dakar-route-du-rhum/

Un nom de voiture comme prénom, est-ce possible http://circuitmortel.com/2018/10/lenfant-lauto-et-le-prenom/

Une cliente de Richard et Daniel leur prédit une série de meurtres sans précédent… https://bit.ly/2QpFCai

Quand des pilotes et des skippers partent vers les horizons lointains http://circuitmortel.com/?p=1948

Un pilote plaide sa cause sur la piste, comme un avocat devant les juges. L’exemple de David Sarel dans une histoire mettant en scène un avocat, un rallye, des dealers… http://bit.ly/1lEpd2a

Thierry Le Bras

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*