Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Chronique » Quelques images du Rallycross de Lohéac : des VW et des Audi

Quelques images du Rallycross de Lohéac : des VW et des Audi

« Le Rallycross, ça ne se raconte pas, ça se vit », affirme Patrick Germain Président de l’Écurie Bretagne et du Rallycross de Lohéac.

Lohéac se situe à quelques kilomètres seulement de la Forêt de Brocéliande. Qui sait si Merlin et la fée Morgane ne sont pas pour quelque chose dans la création de ce site magique ? Car le terme de magie s’applique parfaitement à Lohéac et à son célèbre Rallycross. Lohéac, c’est un feu d’artifice de départs, de dérapages, d’attaques, de dépassements et de bonheur pour les pilotes et le public.

Kraft - VW-Coccinelle - 1978 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Kraft – VW-Coccinelle – 1978 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

Le Rallycross évolue. La discipline a maintenant son Championnat du monde et des stars venues d’autres disciplines viennent y jouer les premiers rôles, par exemple des Champions du monde des rallyes comme Sébastien Loeb et Peter Solberg. Les arrivées de Jenson Button – dont le père courut dans les courses de ce format en Angleterre, (cf http://bit.ly/1gAIyJu ) – et Nico Roberg ont été évoquées. Les constructeurs s’impliquent, notamment Volkswagen et Audi. Mais avant, c’était sympa aussi. La preuve en images.

VW, présent depuis les origines

La Coccinelle fut un symbole des débuts du Rallycross, Elle s’y mit en évidence en Division 1 plus de 1600 cm3. Tant à la fin des années 70 qu’au début des années 80.

Jacques-Aïta - VW-Coccinelle - 1980 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Jacques-Aïta – VW-Coccinelle – 1980 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

La VW de Jacques Aïta fut sans doute la Coccinelle la plus remarquée des spectateurs français à cette époque. Deux raisons à cette extraordinaire popularité : la silhouette sympathique de la petite voiture germanique et le pilotage très spectaculaire de son propriétaire. Il faut dire qu’avec son moteur arrière et son châssis d’un autre âge, la Cox partait dans des dérives qui enchantaient cameramen et photographes. Animateur des finales et des Superfinales, Jacques et sa Cox devinrent très vite des figures de la discipline.

«  Sur la piste, c’était un pilote très dur, se souvient Roger Chevreton qui se trouva souvent confronté à lui. Mais c’était aussi quelqu’un de très droit. » Jacques remisa finalement sa Coccinelle pour céder aux charmes d’autres voitures fabriquées par le groupe VAG. Il devint Champion de France 1985 au volant d’une Audi Quattro. Sa carrière de pilote prit malheureusement fin dramatiquement. Il trouva la mort dans un accident de la circulation en rentrant d’une épreuve.

La Golf GTI

Ayant couru plusieurs saisons avec des Golf GTI dans d’autres disciplines, je conserve une affection particulière pour ce modèle (cf http://bit.ly/1bddtrb). Son efficacité redoutable en fit une arme très adaptée au Rallycross.

Teurlings - VW-Golf-GTI - 1978 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Teurlings – VW-Golf-GTI – 1978 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

En 1978, l’épreuve de Lohéac était inscrite au Championnat d’Europe. Teurlings remporta la 5ème place malgré une caisse qui avait  souffert

Dunac - VW-Golf-GTI - 1978 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Dunac – VW-Golf-GTI – 1978 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

Parmi les pilotes les plus capés de la discipline en 1978 figurait aussi un certain Jean-Pierre Beltoise. Véritable icône du sport automobile français, Jean-Pierre s’était mis en valeur sur de nombreux circuits avant de découvrir le Rallycross. L’endurance, les courses de voitures  de production et les courses de côtes bien sûr, mais aussi la Formule 1. N’oublions pas que le pilote français participa à 86 Grands-Prix entre 1967 et 1974, qu’il a marqué 77 points au Championnat du monde des pilotes, qu’il a terminé 5ème de ce championnat en 1969, et surtout qu’en 1972, il a remporté le plus prestigieux des Grands-Prix, celui de Monaco. Jean-Pierre Beltoise y triompha sous la pluie, dans des conditions difficiles, avec une BRM qui n’était pas la meilleure voiture du plateau, loin s’en faut. Il a montré ce jour-là qu’il faisait indéniablement partie des grands de la Formule 1. Alors quand un pilote de ce calibre vient poser les roues de la Golf groupe 2 du Garage Cresson en Rallycross  deux ans seulement après l’arrivée de ce concept de compétition en France, on mesure le sérieux du travail des organisateurs pour créer une belle discipline et de belles épreuves. A Lohéac, Jean-Pierre avait laissé sa place dans le baquet à Jean-François Dunac. Non par indifférence à la discipline ou envie d’un week-end de vacances, mais à cause de la concurrence d’une épreuve de sa discipline prioritaire, le Supertourisme. J’ai tout de même éprouvé un grand plaisir à admirer la Golf du Garage Cresson à l’attaque.

Caty-Caly - VW-Golf-GTI - 1985 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Caty-Caly – VW-Golf-GTI – 1985 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

Ce fut aussi au volant d’une Golf GTI que Caty Caly remporta son premier titre de Championne de France en 1985. Le début d’une belle carrière pour Caty, une des pilotes féminines françaises avec Anne Baverey et Michèle Mouton à se battre au plus haut niveau à cette époque.

Herbert-Breiteneder - VW-Golf-GTI-16S - 1988 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Herbert-Breiteneder – VW-Golf-GTI-16S – 1988 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

Après la VW Golf I, la II et les versions 16S. Parmi les pilotes qui défendirent ses couleurs, Fernand Lannoye (père de Jody, le Belge qui voulait devenir Champion de France http://bit.ly/1kRYTuW ) et Herbert Breiteneder. Une 2 litres très performante. J’aurais beaucoup aimé en piloter une aux 24 Heures de Paris 1989. Ce ne fut pas possible faute de budget et d’auto disponible. Quelques regrets encore aujourd’hui…

L’Audi Quattro, une impératrice du rallye et du Rallycross

La Quattro, construite par le constructeur frère Audi, a révolutionné le monde de la compétition automobile.

Caty-Caly - Audi-Quattro-groupe-B - 1987 - Rallycross-Lohéac - Photo - Thierry-Le-Bras

Caty-Caly – Audi-Quattro-groupe-B – 1987 – Rallycross-Lohéac – Photo – Thierry-Le-Bras

Nous avons rappelé des souvenirs de son Altesse Quattro en compétition sur DESIGNMOTEUR (cf http://www.designmoteur.com/2016/05/quelques-souvenirs-audi-quattro-competition/ ). Il y a 30 ans, Caty Caly en pilotait une au Rallycross de Lohéac. La Panthère rose poursuivait ses exploits avec la fabuleuse Audi après les premiers titres et victoires en VW Golf GTI. Nul doute que l’Audi noire et rose fit partie des voitures les plus photographiées à Lohéac cette année-là !

QUELQUES LIENS

Prenons le volant d’une Golf GTI avec DESIGNMOTEUR http://www.designmoteur.com/2016/04/vw-golf-gti-annees-70/

Un polar signé Thierry Le Bras dans l’univers du Rallycross à Lohéac http://bit.ly/1XEpx1J

Enfin sur la piste : 1ère course au volant d’une Opel Ascona 19 SR ! http://bit.ly/1QOBHk0

 Une fiction à la course d’une autre épreuve en Bretagne, la Course de côte de Saint-Germain – sur – Ille http://0z.fr/DwoeM

Les 24 Heures de Paris au volant d’une Citroën Visa groupe B (une course qui m’a inspiré l’écriture d’un roman automobile) http://bit.ly/2hjfyxa

Thierry Le Bras

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*