Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Critique » Michel Vaillant et Rébellion aux 24 Heures Mans : en BD comme sur la piste !

Michel Vaillant et Rébellion aux 24 Heures Mans : en BD comme sur la piste !

« Les personnages de fiction vivent vraiment dans un monde parallèle où ils entraînent l’auteur de leurs aventures et leurs lecteurs », considérait Serge Dalens

Qui pourrait douter que Michel Vaillant existe vraiment ? Il a accompagné plusieurs générations de passionnés de course automobile en rallye, en F1, au Dakar, en groupe 5, en Formule e, et naturellement au Mans.

Parfois, le monde parallèle et le monde terrestre se rejoignent en défiant les lois de la géométrie. De vraies Vaillante ont existé, et pas qu’en modèle réduit. C’était le cas en 2017 où des Vaillante Rébellion figuraient sur la liste des engagés.

Vaillante-Rébellion-2017-Le-Mans- source-Facebook-Michel-Vaillant

Vaillante-Rébellion-2017-Le-Mans- source-Facebook-Michel-Vaillant

Notons d’ailleurs que cette fois, la BD a modifié le cours du temps. D’habitude, les fictions mettant en scène le pilote français se déroulaient dans un passé assez simple, relativement indéfini. Cette fois, l’album est sorti avant la course à laquelle participaient les Vaillante Rébellion. Un futur antérieur aux 24 Heures du Mans 2017 ! Un mode imparfait pour certains pilotes et certains teams. J’espère qu’André Lotterer par exemple n’est ni superstitieux ni rancunier car il pourrait prendre ombrage d’un scénario qui lui annonçait une course plus compliquée que prévue et finalement perdue (humour bien sûr, car nous savons tous qu’André est un gentleman en plus de s’avérer un des meilleurs pilotes d’endurance du monde). En tout cas, le nouveau pari de Philippe Graton et de ses équipiers ne manquait pas d’audace. Ils ont réussi le sans faute, ce qui ne m’a pas surpris compte tenu de la qualité des albums précédents.

Michel Vaillant intègre les problématiques du temps

Certaines personnalités reflètent le ressenti d’une époque. Dans le domaine de la chanson, Michel Sardou apparaît souvent en baromètre des préoccupations des Français. Michel Vaillant interprète un rôle comparable dans la BD. Son personnage est né sur le papier en 1957, il y a 60 ans ! Michel fait partie de la génération qui a connu les 30 glorieuses, l’enthousiasme, l’espoir, la croissance, la conviction que demain serait forcément meilleur qu’aujourd’hui.

Yves-Douléac- pilote-Vaillante

Yves-Douléac- pilote-Vaillante

Les premiers albums racontent la victoire. Tous les problèmes finissent par trouver une solution réconfortante. Michel Vaillant symbolise la France qui gagne, celle de la DS, celle du France triomphant, celle du Concorde en pleine gloire. Il sert d’exemple à Matra, à Renault, prouve dans un univers parallèle que ses lecteurs rêvent d’intégrer qu’une firme française peut gagner des Grands-Prix, s’imposer aux 24 heures du Mans, jouer au niveau de Ferrari, Ford, Porsche. Le dessin est clair, joyeux. Les jeunes qui croisent le chemin du héros se projettent dans un avenir rayonnant. Rien ne saurait arrêter Yves Douléac, issu d’un milieu modeste. Il deviendra un des pilotes qui comptent et partagera la vie de Gabrielle Spangenberg, une magnifique jeune femme, fille d’un industriel allemand, elle-même pilote de haut niveau. Pilote, oui, car chez les Vaillant, les femmes se sont émancipées avant les mouvements féministes. Elles courent sans complexes face à leurs rivaux masculins.

Couverture-Michel-Vaillant-Le-Sponsor

Couverture-Michel-Vaillant-Le-Sponsor

Avec la crise économique, les scenarii ont évolué dès la saison 1. Des grands constructeurs furent contraints de réduire leur engagement en compétition faute de budget, de chercher des partenaires financiers. Vaillante aussi. Rester en F1 a nécessité des sponsors et leur recherche a induit des contraintes, des concessions, des déceptions, la perte des certitudes. Michel Vaillant a perdu l’assurance de disputer chaque saison de F1 avec une chance de jouer les premiers rôles.

Jean-Pierre-Vaillant - Leader-Limousine

Jean-Pierre-Vaillant – Leader-Limousine

La saison 2 consacre cette évolution. Une firme Vaillante absente de la F1, qui roule en WTTC (Au nom du fils), s’attaque à un record de vitesse en utilisant l’énergie électrique (Voltage), s’engage en rallye hors championnat du monde (Liaison dangereuse). Puis les Vaillant perdent tout, abusés par un financier (Collapsus). Encore une thématique d’actualité. Les maîtres de la finance ont pris le pouvoir sur les capitaines d’industrie. Leurs calculs ne tiennent aucun compte des projets de développement, des philosophies des entreprises, de la protection de l’emploi, des notions de plans de carrière, des stratégies d’avenir. Jean-Pierre Vaillant était trop droit pour ce monde de requins sans principes ni honneur. Lui, vainqueur de tant de défis industriels et sportifs, ne s’est pas pardonné d’avoir perdu le contrôle de la firme Vaillante. Il a jeté sa voiture dans un ravin. Ni les médecins ni les prières des Vaillant ne le sauveront. L’album Rébellion s’ouvre sur la scène de ses obsèques.

Le dessin de la seconde saison s’est adapté au monde dans lequel elle évolue. Plus sombre, en adéquation avec une société inquiète, un univers où il s’agit avant tout de survivre. Les Vaillant n’apparaissent plus triomphants. La famille ne conserve de son empire passé que le droit d’engager des voitures sous la marque Vaillante. Après un passage en Formule e (Renaissance) où Michel a remporté le Grand-Prix de Paris, elle s’attaque aux 24 Heures du Mans, une course qui fait parte de son ADN. Chez les Vaillant, les femmes restent fortes, courageuses, déterminées.  Après la disparition de Jean-Pierre, Françoise a pris la destinée de l’écurie en main. Elle cherche les sponsors, gère le quotidien. Des tâches très lourdes, surtout dans un contexte familial détérioré. Car celui en qui tout le monde voyait le successeur de Jean-Pierre, son fils Jean-Michel, quitte le navire. Pire, il se retourne contre Michel et Françoise ! Le courant ne passe pas avec son cousin Patrick, fils de Michel qui, lui, s’investit à fond dans les nouveaux projets. Les Vaillant ne ressemblent plus à des scouts comme dans les années 60. Ils traversent une crise d’identité familiale. Jean-Michel a vécu pour les valeurs Vaillante, l’image de la marque, les triomphes des voitures bleues sur les circuits. Soudain, il éprouve le sentiment de ne plus être écouté, de compter pour du beurre. Beaucoup de lecteurs qui ont traversé des périodes difficiles au sein d’une entreprise ou de leur famille comprendront sa détresse. Il analyse la situation en trahison digne d’un univers de téléréalité. Il apprécie l’arrivée et le travail de son cousin Patrick à travers le prisme de la rancœur. Jean-Michel vit mal la disparition de son père, la souffrance de sa mère Agnès, la perte de l’entreprise à laquelle il s’assimilait complètement. Son mal-être le rend revanchard et passablement injuste. Les Vaillant ne constituent plus une famille parfaite. Dallas à la Jonquière, le berceau des générations Vaillant ? Jean-Michel s’y prépare car il suspecte son oncle Michel d’être responsable de la mort de Jean-Pierre. Il pourrait  déclencher un cataclysme judiciaire.

Vaillante-Rébellion - séance-de-dédicaces

Vaillante-Rébellion – séance-de-dédicaces

Notons d’ailleurs que Philippe Graton et ses équipiers ont judicieusement intégré le rôle de la communication et de la presse jusque dans l’administration de la justice. « Le travail des journalistes consiste de moins en moins à faire des enquêtes mais à dire qui est gentil et qui est méchant », déclara récemment FOG lors d’un entretien avec Isabelle Morizet sur Europe 1. Le constat vaut en politique et dans les grandes affaires judiciaires. Les magistrats seront inévitablement influencés par l’opinion du public ou son conditionnement par des journalistes devenus lobbyistes. Pire, dans les affaires d’assises où un jury populaire emporte la décision, il est permis de penser que les jurés seront fortement influencés par l’opinion relayée – imposée ? – par les médias dominants. L’avocate qui conseille Jean-Michel et sa mère Agnès incite la justice à enquêter sur ce qui s’est passé au moment où la voiture conduite par Jean-Pierre Vaillant a basculé dans un ravin. Et elle met au premier rang de ses travaux avec ses clients la ligne de communication à adopter face à la presse et aux autres membres de la famille. Dans Michel Vaillant comme dans la vraie vie, une procédure ne se gagne pas seulement dans le prétoire, mais avant, dans les médias, auprès de l’opinion publique grâce au story-telling désignant le gentil.

Le Mans, passage obligé

La première saison de Michel Vaillant commença au Mans (Le grand défi en 1958) et se terminai cinquante ans plus tard avec l’album 24 Heures sous influence (2007) qui s’y déroulait également. Douze des soixante-dix ouvrages de la première série intègrent la classique sarthoise.

Vaillante-Rébellion- 2017 - Communication-réussie

Vaillante-Rébellion- 2017 – Communication-réussie

Un choix logique dans la mesure où Le Mans fait partie des plus grandes courses du monde. Un mythe auquel tout pilote non cantonné à une autre discipline rêve de participer au moins une fois dans sa vie. Les gentlemen drivers considèrent une participation aux 24 heures comme la consécration de leur passion. Les plus grands champions estiment que la victoire représentera une belle ligne de leur palmarès. Ainsi Nico Hülkenberg, dont l’objectif principal reste la F1, s’impliqua-t-il dans le programme Porsche en 2015. Avec succès, puisqu’il remporta la course dès sa première participation.

Le retour des Vaillant au-devant de la scène impliquait un passage par les 24 Heures. Pour la crédibilité de l’image de la marque, et aussi pour les lecteurs. Philippe Graton, son épouse Dominique et Jean-Louis Dauger (directeur du développement des Éditions Michel Vaillant) ont réussi une opération marketing inédite autour de cet album. L’ouvrage a été présenté à la journée test des 24 Heures, quinze jours avant la course. Et, dans le cadre d’un partenariat avec le Team Rébellion, des Vaillante roule sur la vraie piste du Mans et dans les autres épreuves du WEC. Certes, les deux Vaillante Rébellion sont engagées en LMP2 et pas en LMP1. Le spectateur identifie tout de même la Vaillante de l’album aux protos qu’il admire sur la piste, dans les magazines, à la télévision. D’autant que durant les 24 Heures 2017, très agitées, les meilleures voitures engagées en LMP2, dont les Vaillante Rébellion, ont joué les premiers rôles après la déroute de la plupart des LMP1.

Stand-Vaillante-Rebellion - Source-Facebook-Michel-Vaillant

Stand-Vaillante-Rebellion – Source-Facebook-Michel-Vaillant

Une fois de plus, Philippe Graton et ses équipiers rendent parfaitement la philosophie de l’épreuve. Les LMP1 utilisent des technologies très pointues. La Vaillante est propulsée par quatre moteurs électriques alimentés par deux piles à combustible. Patrick Vaillant, l’entrepreneur d’aujourd’hui, le créateur de la start-up Now Future , a travaillé sur une suspension révolutionnaire. Tous les pilotes et ingénieurs considèrent que les gains sur les liaisons au sol se révèlent encore plus importants que la puissance moteur et la vitesse de pointe dans la chasse au chrono. Patrick l’a compris et sa suspension novatrice rappelle la Lotus 88 de Colin Chapman en 1981. La monoplace comportait deux châssis indépendants l’un de l’autre afin de dissocier les charges aérodynamiques des masses d’inertie. Dans le concept de Patrick Vaillant, un logiciel d’avant-garde optimise le comportement du prototype. L’innovation contribue à la justification de la course automobile dans une société où la voiture est attaquée sans cesse par des autophobes hypocrites. La course permettra au véhicule de monsieur tout le monde d’émettre moins de CO2 de consommer moins d’énergie fossile. Endurance ne signifie plus couse raisonnable promise à un sage, mais sprint dont sont éliminés ceux qui commettent une faute ou dont la voiture connaît un problème. La victoire ne se gagne pas uniquement sur la piste. La gestion de la consommation, des pneus, des ravitaillements, importent autant que la vitesse pure. La stratégie doit s’adapter en permanence à la complexité de la compétition. Les inventeurs et les petits génies de l’informatique confortent leur place dans ce schéma.

Vaillante-Rébellion-2017 (2)-Le-Mans- source-Facebook-Michel-Vaillant

Vaillante-Rébellion-2017 (2)-Le-Mans- source-Facebook-Michel-Vaillant

Au fil des pages de Rébellion, le lecteur découvrira des 24 Heures palpitantes, pleines de rebondissements et de surprises, exactement comme la vraie course. Je ne vous en raconterai pas beaucoup plus afin de ne pas nuire au plaisir de tourner les pages une fois que vous aurez acheté l’album. Attendez-vous tout de même à une sacrée tuile à la fin de l’album. Car si les idées de Patrick se révèlent efficaces, si Françoise remplit avec brio ses nouvelles fonctions de patronne du team, si Michel conserve le coup de volant magique qui en a fait le plus titré des pilotes français, un coup de théâtre se produit à la dernière page. Les jours suivant la course, le nom de Michel Vaillant figurera dans deux rubriques distinctes des quotidiens et magazines, les pages « sport » ainsi que celles traitant des faits divers !

Les équipiers de Michel Vaillant

Dans Rébellion, Michel Vaillant fait équipe avec Nicolas Prost et une femme pilote assez originale conseillée par Steve Warson. Les projets politiques de l’Américain qui envisageait un mandat de sénateur ne lui auront pas permis de se libérer pour disputer les 24 Heures du Mans 2017.

Elsa Tainmont tiendra parfaitement son rôle après avoir étonné les membres du team – ainsi que les lecteurs – avant de les conquérir. Le seul à ne pas l’accepter sera Jean-Michel. La présence d’Elsa confirme la modernité de l’histoire et séduira certainement le lectorat féminin. Une femme libre, dynamique, douée, qui élève seul son enfant et compose avec un père peu responsable et absent, une situation à laquelle se confrontent beaucoup de jeunes femmes aujourd’hui. Elsa montre des tas de qualités et attire la sympathie une fois la surprise passée.

Nelson-Piquet-Jr - Philippe-Graton - source-Facebook-Michel-Vaillant

Nelson-Piquet-Jr – Philippe-Graton – source-Facebook-Michel-Vaillant

Le Team Vaillante Rébellion aura réussi un coup marketing assez remarquable en intégrant « deux fils de » et un « neveu de » à son équipe. Car outre le fils de l’ancien pilote français Alain Prost, Neson Piquet Jr et Bruno Senna font partie de l’écurie cette année. N’attendez pas qu’ils jouent un rôle notable au fil des pages de l’album. Une seule Vaillante Rébellion dispute les 24 Heures dans l’univers parallèle de la BD. Nelson Piquet Jr et Bruno Senna n’y portent pas les couleurs Vaillante. Nicolas Prost est bien là, dans quelques cases, mais sans intervention marquante dans le scénario. Il n’est pas un des héros de l’histoire comme le fut par exemple Didier Pironi dans Un pilote a disparu.

Le rôle des équipiers de Michel reste secondaire dans le scénario de Rébellion. Compte tenu du dénouement de l’histoire, il est permis d’imaginer que le prochain volet de la saison 2 sera plus judiciaire que sportif. Qui fera équipe avec Michel dans l’avenir ? Je me permets quelques suggestions. Pourquoi ne pas donner ses chances à un jeune pilote existant et attachant auquel la participation à un album Michel Vaillant offrirait une exposition profitable à sa carrière. Je pense par exemple à des garçons tels que Paul-Loup Chatin, Olivier Lombard, Jordan Perroy. Et, ce qui ne surprendra pas mes lecteurs les plus fidèles, je continue en outre à militer pour un retour de Dylan Montusset au sein de l’Écurie Vaillante. Aux côtés de Michel où, encore mieux, dans une série dérivée dont je serais ravi de m’entretenir avec la dream team Vaillante ! Mais là, je sors du cadre de la chronique pour rêver d’enfiler un de mes autres costumes, celui d’auteur de romans et nouvelles, donc de scenarii.

Couverture-Michel-Vaillant-Rébellion

Couverture-Michel-Vaillant-Rébellion

Bravo en tout cas à Philippe Graton, Denis Lapière, Marc Bourgne et Benjamin Benéteau. Ils ont une fois de plus réussi une excellente BD avec Rébellion. Vivement le septième tome de la nouvelle saison de Michel Vaillant !!!

QUELQUES LIENS

DESIGNMOTEUR présente une autre rencontre entre l’univers Vaillante et la course automobile contemporaine http://www.designmoteur.com/2016/07/honda-art-car-jean-graton-artstrip-michel-vaillant/

 24 HEURES SOUS INFLUENCE, le dernier album de la saison 1, une très bonne histoire http://bit.ly/20Cu7PU

 LIAISON DANGEREUSE : Michel Vaillant de retour en rallye tandis que Jean-Pierre disparaît http://bit.ly/1AKcviW

 Dans COLLAPSUS, un requin de la finance s’intéresse à  Vaillante et Leader http://bit.ly/1Xo4tJh

 « RENAISSANCE », les Vaillant repartent de rien  http://bit.ly/29itFA4

Michel (Vaillant), Le Mans, sont des mots qui vont très bien ensemble. Un album publié par Ouest-France consacre l’association http://bit.ly/1UV0fW4

Parallèles entre le métier d’avocat, la course automobile, un ring de boxe… Quand des avocats s’efforcent de contrôler les dérapages de leurs clients http://bit.ly/2ldGrGr

Communication judiciaire : parce qu’un procès se gagne aussi avec le storytelling écrit par les communicants http://bit.ly/25y8wqW

Thierry Le Bras

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*