Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Critique » La R8 Gordini traitée de voiture de Oui-Oui dans un film de Gérard Jugnot

La R8 Gordini traitée de voiture de Oui-Oui dans un film de Gérard Jugnot

Une R8 Gordini, un ancien pilote de rallye, des références vintage, autant d’arguments qui m’ont convaincu d’évoquer ce film qui n’est pas à proprement parler une œuvre sur l’automobile mais s’en sert comme toile de fond d’une histoire émouvante et drôle.

C’est beau la vie quand on y pense est un film de Gérard Jugnot avec Gérard Jugnot. Je vous laisse découvrir le résumé de l’intrigue sur l’illustration qui suit.

Présentation-du-film-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

Présentation-du-film-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

Jugnot sait tout faire. Il a provoqué des crises de fou rire dans le monde entier avec Le Père Noël est une ordure, Scout toujours, Les Bronzés. Il a ému plusieurs générations de cinéphiles et de téléspectateurs dans Les Choristes et Monsieur Batignole. Entre autres, car sa filmographie se révèle très riche et il convient de s’en réjouir ! Gérard Jugnot apparaît profondément humain. Tout le monde peut se reconnaître dans ses interprétations à condition de posséder un bon fond. Un homme vrai, sans artifices, sans frime, un acteur authentique.

Dans C’est beau la vie quand on y pense, il commence par en prendre plein la tête. Sa carrière de rallyman est terminée. Son fils, qu’il a peu vu, se tue dans un accident lié à une passion qu’il lui a transmise, la vitesse. Sa carrière professionnelle s’effondre. Il lui reste sa maison, sa vieille R8 Gordini, un vieux copain qui l’a navigué en rallye (Bernard Le Coq), une copine qu’il délaisse (Isabelle Mergault), des regrets, l’impression d’avoir raté sa vie. Jusqu’à ce qu’il décide de retrouver celui à qui le cœur de son fils a été greffé. Là, je ne vous en raconterai pas beaucoup plus sur le scénario pour ne pas tuer le suspense.

Nous sommes en Bretagne !

A part un passage à Toulon, les personnages évoluent à Saint-Suliac et dans les environs.

Environs-Saint-Suliac- photo-Thierry-Le-Bras

Environs-Saint-Suliac- photo-Thierry-Le-Bras

La R8 Gordini est immatriculée 35 ! Les habitants du département reconnaîtront le petit village en bord de Rance, les routes qui l’entourent, la Tour Solidor à Saint-Malo… Merci à Gérard Jugnot de promouvoir le tourisme dans notre belle région ! Et oui, n’oubliez pas que c’est un BRETON qui écrit cette note…

Le film intègre quelques clichés sur la Bretagne. D’abord, contrairement à ce que semblerait insinuer Hugo (François Deblock), il ne pleut pas tout le temps en Bretagne. Je pourrai le prouver en mettant des tas de photos prises dans notre région sous un soleil magnifique. Et de toute façon, comme l’ont expliqué Goscinny et Uderzo, il ne pleut pas en Bretagne. Tout au plus sommes-nous de temps en temps rafraichis par un petit crachin indispensable à santé de la nature.

Signalons que d’autres images associées à la Bretagne sont positives et même flatteuses. Le Beurre salé ? Comment peut-il exister du beurre sans sel ! Les crêpes et les galettes ? Ce sont des Bretonnes et des Bretons qui préparent les meilleures. Ça ne se discute même pas. Des moules, des crabes, des fruits de mer ? Mais oui, ce sont des délices bretons ! Le cidre brut, une boisson pour les hommes ? Je crois que les femmes et les adolescents l’apprécient aussi. En tout cas, c’est très bon et le cidre brut reste le breuvage qui accompagne le mieux les galettes.

Des références Vintage

Je ne surprendrai pas mes lecteurs habituels en rappelant mon amour du Vintage, des objets, musiques, films liés au tourbillon des sixties et du début des seventies. Une atmosphère qui m’a inspiré un roman policier et de nombreuses nouvelles (cf par exemple http://bit.ly/VKxBQ1  ou le roman Vengeance glacée au coulis de sixties http://amzn.to/1nCwZYd ).

Une-R8-Gordini-dans-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

Une-R8-Gordini-dans-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

Hugo, surnommé Chaussette (alias François Block) ne partage pas cette sensibilité au Vintage. « Mais c’est la voiture de Oui ! » s’exclame-t-il en découvrant dans le garage de Loïc la R8 Gordini qui a connu ses heures  de gloire en compétition. Un sacrilège, ressentiront ceux pour qui l’image de la Gord s’associe naturellement aux noms des  meilleurs pilotes d’une génération. Non, simplement une différence de culture entre des générations. Loïc veut restaurer sa Gord qui n’a plus roulé depuis très longtemps. Va-t-il réussir à intéresser Chaussette au projet. Rien ne soude autant des hommes n’appartenant pas à la même génération qu’un projet commun. Tant qu’il reste partagé.

Renault-30-V6- Saint-Malo - Photo-Thiery-Le-Bras

Renault-30-V6- Saint-Malo – Photo-Thiery-Le-Bras

D’autres objets délibérément vintage apparaissent au fil du scénario. Des voitures miniatures d’avant (dont une R20 ou R30), des vinyles 45 tours de Fernand Raynaud et Petula Clark, une K7 sur laquelle le fils de Loïc avait enregistré un message à son papa et de la musique pour aller vite lorsqu’il courait en rallye, un circuit électrique Scalextric avec une petite R8 Gordini… Des objets lourds de souvenirs. Des repères qui soulignent la tendresse de Loïc, ses souffrances, sa volonté d’aider Hugo à réussir sa vie coûte que coûte.

Contraste saisissant

Hasard du calendrier, France 3 diffusait récemment Tu seras mon fils, un film de Gilles Legrand dans lequel Paul de Marseul (Niels Arestrup), rejette son fils Martin (Lorànt Deursch) et prend un plaisir sadique à l’humilier. Paul de Marseul, riche exploitant d’un domaine viticole, ne veut pas que son fils lui succède. Il se choisit un autre fils, un garçon avec qui il n’a pas de lien de sang, mais qu’il a envie de gâter, d’aimer, de propulser vers le succès. Paul de Marseul roule en Jaguar. La luxueuse anglaise joue un rôle symbolique dans le scénario.

Jaguar-Saint-Malo - Photo-Thierry-Le-Bras

Jaguar-Saint-Malo – Photo-Thierry-Le-Bras

« Moi, je ne suis pas très attaché à Martin », dit méchamment le père au sujet de son fils légitime. Une phrase clé du scénario. J’ai exploité le rejet d’un fils par son père dans l’univers de David Sarel, mais sous l’influence d’une marâtre diabolique (cf La marâtre qui aimait trop la galette http://bit.ly/1SRX3i4 ). Dans cette histoire, la galette ne se limite pas à un délicieux met breton…

C’est beau la vie quand on y pense se positionne aux antipodes de Tu seras mon fils. Loïc veut bien faire, réparer Hugo (Chaussette), se réparer lui-même. Paul de Marseul s’amuse à faire mal. Il prend plaisir à détruire son vrai fils et essaie d’acheter celui qui lui plairait. Loïc a piloté sa Gordini en course et il la remet en état avec amour. Paul de Marseul affiche sa Jaguar comme un signe extérieur de richesse. Les deux films abordent le thème des rapports père – fils. Car si Hugo n’est pas le fils de Loïc, il a reçu son cœur. Paul et Loïc ne traitent ni les humains ni les voitures de la même façon. J’avais vu Tu seras mon fils peu après sa sortie lors d’un déplacement à Paris. Je n’ai pas tardé non plus à aller voir C’est beau la vie quand on y pense. Deux films excellents, très différents mais touchants,

Des Renault sportives à Saint-Malo

La Cité corsaire, région du tournage de  C’est beau la vie quand on y pense, est davantage connue par la Route du Rhum et la Québec – Saint-Malo que pour des événements automobiles. N’oublions pas cependant qu’elle accueille le Tour de France automobile le 25 avril 2017 et que le Grand National Tour Auto s’est élancé de Dinard en 1973. Nous l’avons rappelé ICI avec de nombreuses illustrations photographiques (1 – http://bit.ly/1SOgtPT – 2 – http://bit.ly/24d0i6H )

Et en vous promenant à Saint-Malo, vous croiserez des automobiles sportives construites par Renault comme la R8 Gordini. Preuve par l’image.

Renault-Clio -RS - Saint-Malo - photo-Thierry-Le-Bras

Renault-Clio -RS – Saint-Malo – photo-Thierry-Le-Bras

Renault-Megane-3-RS - Saint-Malo - photo-Thierry-Le-Bras

Renault-Megane-3-RS – Saint-Malo – photo-Thierry-Le-Bras

Renault-Clio-V6 - Saint-Malo - photo-Thierry-Le-Bras

Renault-Clio-V6 – Saint-Malo – photo-Thierry-Le-Bras

Renault-8-S - Alpine-Berlinette- - Saint-Malo - photo-Thierry-Le-Bras

Renault-8-S – Alpine-Berlinette- – Saint-Malo – photo-Thierry-Le-Bras

La R8 S a d’ailleurs été évoquée dans une note récente (cf http://bit.ly/2lv5xBr ). Si Saint-Malo n’est pas Le Mans, Lohéac ou Magny-Cours, la ville offre toutefois quelques occasions de rencontrer des voitures intéressantes, et pas que dans les fictions.

En tout état de cause, que vous soyez ou non amateur de modèles sportifs by Renault,  allez voir C’est beau la vie quand on y pense. Si vous avez du cœur et le sens de l’humour, vous apprécierez le film.

affiche-du-film-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

affiche-du-film-c-est-beau-la-vie-quand-on-y-pense

Je gardais un argument complémentaire pour la fin. Le scénario intègre des gags franchement drôles. Pour ma part, j’ai éclaté de rire à plusieurs reprises. Et je pense que les passionnés d’automobiles de compétition d’avant pardonneront à Chaussette de traiter une honorable R8 Gordini de voiture de Oui-Oui, surtout quand ils sauront pourquoi Hugo a été surnommé Chaussette et ce qu’il a pu ressentir. Mais ça, je ne vous le dirai pas. Allez voir le film !!!

QUELQUES LIENS

DESIGNMOTEUR présente la RS 16 que pilotent Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer en 2017 http://www.timedm.com/fr/2016/03/renault-sport-f1-team-rs16-livree/

Voyage dans le temps des pilotes d’avant avec des Renault R8 Gordini http://bit.ly/2h2xZV4

Une Volvo, un VTT, un père, un fils, une marâtre diabolique, la chronique d’une haine agissante http://0z.fr/PgIf4

La jalousie génère haine et riposte, puis détermine bien des votes http://bit.ly/2oDlE0I

Restons Vintage ! Oui-oui, un personnage d’Enid Blyton, comme le Club des cinq http://bit.ly/2fLTRHU

Thierry Le Bras

Comments are closed.