Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Fiction » Un tour de piste à Monaco dans le cockpit d’une F1 !

Un tour de piste à Monaco dans le cockpit d’une F1 !

Avant le Grand Prix de Monaco, l’ancien pilote de F1Freddy Vivien guide l’imagination du journaliste Sébastien Ménier sur le circuit de légende au volant d’un bolide. Ceci est un docufiction rédigé d’après des témoignages de pilotes et de spectateurs. Freddy pilota dans la discipline reine de 1977 au début des années 90 (très vite au sein du Team Priceley). Lui et Freddy appartiennent à l’univers de David Sarel, un de mes personnages récurrents. Si les voitures ont changé, les sensations sont restées les mêmes (1).

Sébastien Ménier : Pourrais-tu nous raconter un tour de circuit à Monaco ?

Cockpit-F1-années-80

Cockpit-F1-années-80

Freddy Vivien : Pourquoi pas. Accroche ton harnais. Imagine que tu es dans le stand Priceley, installé dans le cockpit de ta monoplace, que tu attends de prendre la piste. Ton équipe guette le meilleur moment, celui où tu pourras rouler sans être gêné par un autre concurrent plus lent. Le moteur tourne. Il ne demande qu’à libérer toute la puissance qu’évoque le son rauque qu’il produit. Tu donnes des petits coups d’accélérateur rageurs qui assurent la montée en température. Tu démarres prudemment dans l’allée des stands. La vitesse y est limitée à 80 km/heure pour assurer la sécurité des mécaniciens. Tu entres en piste. Tu n’attaques pas d’entrée. Il faut d’abord faire chauffer les pneus et les freins. Tu accélères progressivement l’allure, puis tu vas effectuer un second tour beaucoup plus rapide, à une vitesse ahurissante pour le profane.

Circuit-Monaco - vue panoramique

Circuit-Monaco – vue panoramique

Car ta Formule 1 jouit de performances exceptionnelles, absolument stupéfiantes. Piloter une telle voiture procure des joies à peine imaginables sur une piste comme Monaco.

Circuit-Monaco-plan

Circuit-Monaco-plan

Ça y est, tu abordes ton deuxième tour de piste. Tu vas pouvoir t’en donner à cœur joie. Tu passes devant les stands à 250 km/heure, en sixième vitesse. Au bout de cette courte ligne droite, tu freines énergiquement et tu rentres quatre rapports à la volée pour aborder Sainte Dévote, un virage à droite à quatre 90 degrés qui se négocie en seconde. Les décélérations des F 1 s’avèrent aussi formidables que leurs accélérations. Trois litres de sang descendent dans tes jambes au moment d’un gros freinage. Tu plonges à la corde, tu ré-accélères en laissant la Priceley élargir sa trajectoire. Le poids de ta tête double sous l’effet de la force centrifuge. Les muscles de ton cou sont mis à très rude épreuve. Le moteur Yamamoto V 8 (à mon époque) hurle, le compte-tours grimpe jusqu’à 19.000 tours/minute ; tu passes la troisième, la quatrième, puis la cinquième. Tu atteins 230 km/heure. Là, tu freines pour le gauche du casino, très délicat car très bosselé, avec beaucoup de dévers. Il n’y a qu’une seule trajectoire, autrement tu sors de la piste. Tu pilotes avec une précision quasi millimétrique. Le droite suivant se négocie en troisième.

GP-Monaco-le-train-des-F1

GP-Monaco-le-train-des-F1

Puis tu redescends vers Mirabeau et l’épingle de Loews, qui se négocie en première. C’est le virage le plus lent du circuit. Le rayon de braquage n’est pas suffisant pour une F 1 ; il faut que tu fasses glisser la voiture. Tu repars sur un premier virage en seconde, suivi d’un autre droite, avant d’entrer dans le tunnel. Tu montes jusqu’en sixième vitesse. En qualification samedi, tu passeras la courbe sous le tunnel à fond de sixième, à 250 km/heure. Ce sera assez impressionnant. Tu passes du soleil à l’obscurité, même si le tunnel est bien éclairé par des lampes halogènes depuis quelques années. Avec la pénombre, tu vois davantage les étincelles que la route. La garde au sol des F 1 est si faible que les châssis talonnent sur la piste à la moindre inégalité du sol. Ces chocs provoquent non seulement des gerbes d’étincelles incroyables, mais aussi des bruits sourds à l’intérieur du cockpit. Sans compter les vibrations qui se répercutent dans ta colonne vertébrale.

Affiche-Grand-Prix-Monaco-F1

Affiche-Grand-Prix-Monaco-F1

Tu sors sur un freinage très délicat pour une petite chicane en descente. Tu arrives sur une bosse à très haute vitesse. Tu freines. Ta voiture est complètement délestée. Il faut toujours te montrer très vigilant à cet endroit, sinon la sanction arrive immédiatement, c’est le tête à queue. Le virage de cette chicane se prend en première. Tu relances ta voiture jusqu’en quatrième avant d’entrer dans le gauche du Bureau de Tabac et les esses de la piscine qui se négocient en quatrième pendant les qualifs.

Sébastien Ménier : les spectateurs m’admirent ?

Monaco-un-circuit-en-ville

Monaco-un-circuit-en-ville

Freddy Vivien : En quelques dizaines de mètres, ta Priceley est passée de 50 à 160 km/heure. A chaque virage, à chaque freinage, tes coudes et tes genoux cognent contre les parois du cockpit. Ta Priceley se projette d’un virage à l’autre comme un obus. Alors, les spectateurs ont à peine le temps de reconnaître ton casque. Les plus habitués à la F1 suivent ta voiture des yeux. Les autres ne voient passer qu’un trait bleu nuit.

Encore un gauche à 80 km/heure, un autre à 100 km/heure, et tu arrives à La Rascasse, une épingle à droite. Tu tournes le volant et tu freines simultanément. Tu sors de ce virage en première, tu passes la seconde pour le droite de la ligne droite des stands, puis tu accélères à fond en montant tous les rapports. C’est reparti pour un tour.

Sébastien Ménier : Rien qu’à t’écouter, je suis en sueur et j’ai l’impression d’être fourbu. Mais quel pied !

Monaco-l-attaque-entre-les-rails

Monaco-l-attaque-entre-les-rails

Freddy Vivien : C’est ça la F1, le sport de l’extrême. Surtout ici, à Monaco, entre les rails.

QUELQUES LIENS

DESIGNMOTEUR évoque les Mille Miglia, une autre course de légende http://www.designmoteur.com/2016/05/mille-miglia-instants-photos-videos/

Quand la F1 offre des sensations extrêmes http://circuitmortel.com/2016/02/quand-la-f1-offre-des-sensations-extremes/

David Sarel joue l’intox en F1 http://0z.fr/2zYDt

(1) Freddy héros de roman à Lohéac (très bientôt une réédition papier de ce roman) http://previous.ffsa.org/article.php?titre_url=un-roman-autour-du-rallycross&id=10769

Thierry Le Bras

Comments are closed.