Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Pilote » Yoann Bonato : retour sur les débuts d’un grand pilote 1/3

Yoann Bonato : retour sur les débuts d’un grand pilote 1/3

Des bonnes fées se sont-elles penchées sur le berceau de Yoann ?

Ou c’est son cadre de vie qui aura fait éclore chez lui l’amour de la vitesse ainsi que le sens de l’équilibre, de la trajectoire et de la limite. Yoann Bonato est né le 13 mai 1983 à St Martin d’Hère. Il vit toujours aux Deux Alpes. C’est un montagnard qui adore sa région, le sport, la compétition.

Yoann-Bonato -le-montagnard

Yoann-Bonato -le-montagnard

Yoann a brillé dans deux sports de compétition, le ski et le rallye. Il pratique aussi assidument l’escalade. Yoann possède des qualités humaines remarquables et un immense talent de pilote. Voici la première des trois notes destinées à vous le présenter en cette époque de Monte-Carlo 2016. Une édition où il pilotera la DS 3 groupe R5 N° 41 préparée par CLH Auto Sport. Yoann fait partie des candidats à la victoire en WRC2.

Une passion précoce

Yoann a disputé son premier rallye à 16 ans. « Comme j’étais trop jeune pour passer le permis et piloter, je suis donc devenu navigateur de mon père, se rappelle-t-il. Je l’avais décidé à prendre le volant en course pour que je puisse le naviguer. J’avaisi vendu mon scooter pour acheter une 205 GTI d’occasion avec laquelle nous pourrions courir sans gros frais. J’avais hâte de découvrir l’ambiance des rallyes. Quelques épreuves comme navigateur me feraient gagner du temps au moment de prendre le volant dès que j’aurais le permis ».

Yoann a toujours adoré conduire. Tout petit sur les genoux de ses parents, puis en maîtrisant complètement la voiture dès qu’il a été assez grand pour atteindre les pédales. A 12 ans, il commence à penser au rallye grâce à un employé de ses parents qui cout dans cette discipline. Ce garçon lui permettra de rencontrer un champion du monde des rallyes, Didier Auriol, qui croira vite en lui. A 16 ans, Yoann a déjà beaucoup appris en s’entraînant sur des chemins de terre non ouverts à la circulation avec des vieilles GTI.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud -

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud –

A 18 ans, permis et licence en poche, Yoann est prêt à prendra le volant et entamera sa brillante carrière de rallyman. Il sait ce qu’est la compétition. Il connaît le travail, les efforts et la concentration qu’elle exige la compétition. Adolescent, il a intégré l’Internat de ski études à Villars de Lans. Il y a obtenu de nombreux résultats dont une seconde place au championnat de France Benjamins en 1996. Et Yoann a aussi fait la connaissance de Benjamin Boulloud qui sera son coéquipier. « Nous avons couru ensemble pendant plusieurs saisons, se souvient Yoann. Les contraintes professionnelles de Benj l’ont contraint à arrêter. Mais nous avons formé un super équipage ! »

Dans le grand bain

En 2001, Yoann Bonato et Benjamin Boulloud effectuent une saison d’apprentissage avec de faibles moyens. Ils roulent avec la 205 GTI de Yoann très proche de la série.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud-Citroën-Saxo

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud-Citroën-Saxo

En 2002, Yoann Bonato pilote d’abord une Peugeot 106 Rallye groupe N. Les premiers résultats significatifs ne tardent pas. L’équipage Yoann Bonato – Benjamin Boulloud remporte la classe N1 au Rallye Lyon – Charbonnières inscrit au calendrier du Championnat de France. Ils s’inscrivent à deux manches du Challenge Saxo (ouvert aux Citroën Saxo VTS groupe A). Ils mènent la compétition lors de leur deuxième épreuve dans cette catégorie grâce à deux scratchs consécutifs quand un problème mécanique les contraint à l’abandon.

En 2003, Yoann Boanto et Benjamin Boulloud s’engagent dans le Challenge Citroën Saxo, disputé sur six manches du Championnat de France des rallyes. Yoann Bonato remporte le classement Chevron Junior. Le prix attribué au vainqueur devait être une Citroën C5. Le constructeur au double chevron lui propose à la place un volant d’usine, ce qu’il accepte.

Yoann-Bonato-Benjamin-Bouloud - Citroën-C2 - 2004 - Rallye-du-Var

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud – Citroën-C2 – 2004 – Rallye-du-Var

Il devient pilote officiel Citroën Sport en 2004, et est alors à vingt-et-un ans le plus jeune rallyman professionnel français. Il dispute le Championnat de France des rallyes au volant d’une Citroën C2 Super 1600. Il termine second du Rallye du Var, cinquième du Rallye Lyon-Charbonnières et sixième du Rallye du Touquet. Il est désigné  Espoir Échappement. Cette distinction, attribuée par le magazine automobile Échappement avec le concours d’un vote de ses lecteurs, récompense chaque année un pilote de 25 ans au plus qui s’est particulièrement illustré dans sa discipline.

En 2005, Yoann Bonato dispute le Championnat de France des Rallyes en qualité de pilote semi-officiel Citroën Sport. Il est intégré à la structure Auriol compétition et dispose à nouveau d’une C2 Super 1600. Il se classe deuxième au Rallye du Rouergue et quatrième au Rallye du Limousin. Il participe au Rallye d’Antibes comptant pour le Championnat d’Europe sur une Fiat Punto Super 1600. Il est contraint à l’abandon avant l’arrivée.

Membre de l’équipe de France FFSA

Le pilote des 2 Alpes ntègre l’Équipe de France FFSA (Fédération Française de Sport Automobile) en 2006.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud- Renault-Clio-Super-1600 - 2006 - Rallye-Lyon-Charbonnières

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud- Renault-Clio-Super-1600 – 2006 – Rallye-Lyon-Charbonnières

Pilote officiel Renault Sport, il se voit confier une Clio Super 1600 avec laquelle il se classe second au Rallye Lyon Charbonnières. Il découvre en outre les routes du championnat du monde à l’occasion du Tour de Corse – Rallye de France. Il signe à cette occasion quatre meilleurs temps dans la catégorie Juniors.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud - Citroën-C2-Super-1600 - 2007 - Tour-de-Corse - Photo-Lardet-Laurent

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud – Citroën-C2-Super-1600 – 2007 – Tour-de-Corse – Photo-Lardet-Laurent

La saison 2007 offre à Yoann Bonato l’occasion de se battre sur deux fronts. D’une part, à nouveau membre de l’Équipe de France FFSA, il dispute quatre manches du Championnat du monde des rallyes. Il remporte à trois reprises la catégorie R2 avec une Citroën C2 : au Rallye de Finlande, au Rallye d’Allemagne et au Rallye RACC Catalunya (Espagne). Il s’aligne au Tour de Corse – Rallye de France au volant d’une Citroën C2 Super 1600, plus puissante que la R2 dont il a disposé lors des autres épreuves du championnat du monde. Retardé par une crevaison en début d’épreuve, il signe ensuite huit fois le meilleurs temps des pilotes engagés en Junior FIA et monte sur le podium de cette catégorie.

Le rallye lui apporte beaucoup de joies. « Celles du pilotage pur, naturellement, témoigne-t-il. La découverte de parcours incroyables. Je conserve des souvenirs forts d’Ouninpoujha en Finlande. Les images du Rallye de Finlande sont spectaculaires car les voitures décollent haut sur les bosses. Dans la voiture, c’est un truc de dingues. Les impressions sont au niveau de ce qu’imaginent les téléspectateurs… »

Parallèlement aux courses du championnat du monde, Yoann Bonato s’engage dans une nouvelle coupe de marque, la Suzuki Rally Cup. La coupe se court sur des Suzuki Swift groupe N. Il remporte deux manches, le Rallye du Touquet et le Rallye du Var.

Le pari Suzuki

La Suzuki Rally Cup sera l’objectif prioritaire de l’Isérois en 2008. Il remporte quatre des six manches : le Lyon-Charbonnières, l’Alsace Vosges, le Mont-Blanc et Le Touquet.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud - Suzuki-Swift

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud – Suzuki-Swift

Meilleur performeur de la saison, il remporte le classement final de la Coupe. Parallèlement à la coupe Suzuki, il s’aligne dans quatre épreuves du Championnat de France des rallyes sur terre.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud - Skoda-WRC - 2008 -Rallye-Terre-de-Provence - Photo-Lardet-Laurent

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud – Skoda-WRC – 2008 -Rallye-Terre-de-Provence – Photo-Lardet-Laurent

Cette discipline lui permet de remporter sa première victoire au scratch à l’occasion du Rallye de l’Auxerrois. Il monte sur le podium au Terre de Provence. Il doit abandonner lors de ses deux autres participations à des manches de ce championnat à la suite de problèmes mécaniques.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud -Suzuki-Wift-Super-1600-2009

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud -Suzuki-Wift-Super-1600-2009

Grâce à sa victoire dans la Suzuki Rally Cup, Yoann Bonato dispose en 2009 d’une Suzuki Swift Super 1600 pour six manches du Championnat du monde des rallyes. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une voiture officielle mais l’importateur Suzuki France participe au financement du programme. La station des 2 Alpes où il réside toujours soutient également son pilote. Le budget restera un peu juste pour un programme de cette ampleur. Yoann Bonato se classera toutefois quatrième de sa catégorie en Irlande ainsi qu’en Italie et troisième en Pologne. Il était second au Portugal et troisième en Finlande avant d’être contraint à l’abandon. Cette année-là, le pilote isérois dispute aussi le Rallye du Mont-Blanc – Morzine avec une Fiat Abarth Grande Punto Super 2000.

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud-Missubishi-Lancer-Evo - 2009 - Rallye-du-Var

Yoann-Bonato-Benjamin-Boulloud-Missubishi-Lancer-Evo – 2009 – Rallye-du-Var

II accède à la troisième marche du podium des S 2000. Puis il s’aligne encore aux deux dernières manches du Championnat de France des rallyes aux commandes d’une Mitsubishi Lancer Evo IX groupe N. Il abandonne sur problème mécanique au Critérium des Cévennes alors qu’il mène en groupe N et remporte le groupe N au Rallye du Var.

Une pause pour mieux rebondir

Le talent est là. Tous les observateurs l’ont compris. Mais les budgets restent difficiles à réunir. Faute de moyens, Yoann Bonato ne court que deux rallyes. en 2010 Accaparé par de nouvelles obligations professionnelles, son navigateur Benjamin Boulloud avec qui il faisait équipe depuis ses débuts renonce à le seconder. Lors des rallyes Terre de l’Auxerrois puis Terre des Causses, Denis Giraudet devient son copilote. L’équipage renonce sur ennui mécanique avant l’arrivée du premier et se classe second de l’autre épreuve.

Yoann-Bonato-Thierry-Michaud - Renault-Twingo- 2011 - Rallye-Monte-Carlo

Yoann-Bonato-Thierry-Michaud – Renault-Twingo- 2011 – Rallye-Monte-Carlo

Engagé au Rallye de Monte-Carlo 2011 au volant d’une Renault Twingo R2, le pilote abandonne sur défaillance mécanique. Ce sera son seul rallye de la saison. A cette époque, Yoann Bonato met sa carrière de pilote entre parenthèses.

Yoann n’a pas de projet précis à cette époque pour un retour en compétition. Mais deux ans plus tard, il va retrouver le monde du rallye, plus mûr, plus fort, plus déterminé que jamais…

A suivre…

DES LIENS A SUIVRE

DESIGNMOTEUR et SELECTARTER prêts pour la eSports WRC Championship 2016 http://www.selectstarter.com/2015/12/wrc5-calendrier-programme-esport-wrc-2016/

Yoann Bonato est aussi l’auteur de la préface d’un roman dans le monde du Rallye (dont la version papier sort prochainement avec une nouvelle couverture composée par Ewen Le Juge, webdesigner et Team Principal de DESINGMOTEUR.COM. La version eBook est pour l’heure disponible ICI http://amzn.to/1jAhsoF

Thierry Le Bras

Comments are closed.