Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Pilote » Jean-Pierre Beltoise et sa Peugeot 505 à Lohéac

Jean-Pierre Beltoise et sa Peugeot 505 à Lohéac

Jean-Pierre Beltoise nous a quittés au mois de janvier 2005, il y a un peu plus d’un an.

Le sport automobile français a généré des Messieurs, des hommes qui, au-delà de leurs palmarès de pilotes, ont représenté quelque chose de particulier.

Jean-Pierre-Beltoise - 1979 - Essay

Jean-Pierre-Beltoise – 1979 – Essay

Jean-Pierre Beltoise, magnifique vainqueur, ne l’oublions pas, du Grand-Prix de Monaco 1972 disputé sous la pluie, fait partie de ces pilotes qui défendirent le sport automobile français à des périodes difficiles. Il s’est engagé dans de nombreuses disciplines, F3, F2, F1, mais aussi endurance, rallye, Rallycross. Au-delà de la stricte compétition, Jean-Pierre s’est assigné une autre mission, encore plus noble, faire progresser la sécurité routière. Son slogan « conduire juste » résumait sa philosophie de la route, celle que nous devons suivre dans l’intérêt général.

Une opportunité agréable

Un jour, Gilles Guillon, alors rédacteur en chef du magazine SPG Rallye pour lequel je tenais la rubrique Rallycross, m’a confié un article sur les voitures qui avaient marqué l’histoire de cette discipline. C’était début 2005. La sélection fut difficile, car beaucoup de voitures, de pilotes et de préparateurs méritaient d’y figurer. Mais lorsque l’idée de ce thème est née, Jean-Pierre Beltoise et sa Peugeot 505 nous sont apparus d’emblée incontournables.

Jean-Pierre-Beltoise - BRM - 1972 - GP-Monaco -F1

Jean-Pierre-Beltoise – BRM – 1972 – GP-Monaco-F1

C’était un bonheur de contacter Jean-Pierre Beltoise. Il faisait partie des pilotes qui brillaient en Grand-Prix et au Mans quand j’étais adolescent. Je me souvenais parfaitement de sa superbe victoire à Monaco sous la pluie. Je me rappelais l’émotion que j’avais ressentie en le découvrant sur la liste des engagés de la Course de côte du Mont-Dore 1977, une épreuve à laquelle je participais ! Certes, nous ne jouions pas dans la même catégorie. Il piloterait une Porsche préparée par les frères Almeras alors que je me contenterais d’une VW Golf GTI. Mais je prendrais quand même le départ de la même course qu’un vainqueur de Grand-Prix.

Raconte, Jean-Pierre

Alors, j’ai appelé Jean-Pierre Beltoise. Objectivement, il ne se souvenait plus très bien de ses saisons de Rallycross. Il a cependant accepté de me répondre avec la simplicité et l’amour de la course qui le caractérisaient. Car bien qu’ayant fait partie des meilleurs pilotes du monde, Jean-Pierre Beltoise n’a jamais joué les stars. Il est resté un homme facilement joignable et accessible. Voici quelques extraits de l’interview que j’ai recoupés avec les confidences qu’il avait accordées à Jean-Claude Virfeu de Ouest-France en 1980.

« J’avais terminé ma carrière, raconte Jean-Pierre Beltoise, mais j’aimais bien le Rallycross, c’était sympa. J’étais fidèle à Peugeot. Je courais pour eux en circuit (NDLR : en Supertourisme) et c’est comme ça qu’est née l’idée d’engager une 505. »

Jean-Piere-Beltoise - Peugeot-505 - 1980 - Rallycros-Lohéac - Photo-Thierry-Le-Bras

Jean-Piere-Beltoise – Peugeot-505 – 1980 – Rallycros-Lohéac – Photo-Thierry-Le-Bras

L’ancien pilote Matra et BRM en F1 conservait le souvenir d’une voiture agréable mais pas très efficace. « Moteur avant et roues arrière motrices, ce n’étais pas le cocktail idéal sur la terre. »

Pourtant Jean-Pierre fonda de gros espoirs sur cette 505. « Nous progressons, confiait-il à l’ami Jean-Claude Virfeu en septembre1980. Dans les deux dernières épreuves, j’ai réalisé les meilleurs chronos sur un tour. Ce qui nous manque encore, c’est un peu de punch pour les départs. Sur de mauvais revêtements, je démarre souvent moins bien que les autres. Mais j’espère très bientôt gagner un scratch avec cette voiture. »

Le pari était audacieux. La grosse berline française ne domina jamais les Porsche et autres Alpine A 310 qui régnaient alors sur la discipline. Qu’importe ? Elle ravit les spectateurs tout heureux de voir un ancien pilote de Formule 1 conduire avec brio une voiture qui ressemblait aux leurs.

FICHE TECHNIQUE

MARQUE : Peugeot

Modèle : 505

Moteur : 4 cylindres 2 litres atmo

Puissance 220 chevaux

2 roues motrices (propulsion)

Préparateurs : Polytechnic et Danielson

Année : 1980

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Quelle finalité pour le design automobile ? DESIGNMOTEUR nous explique la réponse de Peugeot http://www.designmoteur.com/2013/08/peugeot-campagne-design-driving/

Avant, quand Talbot roulait pour Tintin http://0z.fr/uxx1p

Un polar dans le monde du Rallycross, ça existe ! Et c’est moi qui l’ai fait. Présentation par Gaël Meignen sur le site de la FFSA http://previous.ffsa.org/article.php?titre_url=un-roman-autour-du-rallycross&id=10769

Thierry Le Bras

Comments are closed.