Vous êtes ici : CIRCUITMORTEL » Pilote » Didier Pironi au Tour de Corse

Didier Pironi au Tour de Corse

C’était il y a 40 ans. Le futur champion de Formule 1 s’engageait au Tour de Corse !

Didier Pironi aurait dû devenir le premier Champion du monde de F1 français. Il avait presque le titre en poche en août 1982 lorsque la Renault de Prost, au ralenti sous l’averse sur la piste d’Hockenheim, masquée par le nuage d’eau soulevé parle bolide d’un autre concurrent, causa le terrible accident qui allait lui faire perdre le titre et lui valoir une longue période de rééducation.

Pironi-Bonamour - R12-Gordini - 1975 - Tour-de-Corse

Pironi-Bonamour – R12-Gordini – 1975 – Tour-de-Corse

Difficile aujourd’hui ‘d’imaginer un de ces jeunes pilotes tricolores qui nous font rêver de la prochaine victoire française en F1 au départ d’un rallye. Pierre Gasly, Esteban Ocon, Aurélien Panis  et les autres jeunes pousses sont engagés à fond dans leurs programmes en monoplace.  Il serait étonnant que leurs partenaires les laissent effectuer une pige sur les petites routes étroites et sinueuses qui accueillent les rallyes. Mais je vous parle d’un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, où les pilotes étaient plus éclectiques, moins contrôlés par leurs employeurs, plus disposés à aller s’amuser dans d’autres disciplines…

Le contexte

Nous sommes en 1975. Le feuilleton Pilotes de course passe pour la première fois à la télévision en prime time. Chaque week-end, des centaines de pilotes amateurs chassent le centième dans les courses de côtes et rallyes qui se courent dans tout l’Hexagone. Didier a 23 ans. Après sa victoire au volant Elf Paul Ricard 1972, son titre 1974 en Formule Renault Nationale, il vient de disputer sa première saison en Formule Renault Europe. Une belle saison qu’il termine à la 3ème place finale.

Didier-Pironi

Didier-Pironi

Avant l’année 1976 – une grande saison qu’il dominera de la tête et des épaules en Formule Renault Europe et où il débutera aux 24 Heures du Mans – Didier Pironi se laisse tenter par une escapade au Tour de Corse. Ce sera les 8 et 9 novembre 1975. Il sera navigué par Bonamour. L’équipage disposera d’une Renault 12 Gordini prêtée par Jean-Claude Chervier qui a lui-même couru avec cette auto. La voiture sera engagée en groupe 2, ce modèle n’ayant jamais été homologué en groupe 1.

Une course pénible

Pas question de viser le scratch avec une 12 Gord. Ni même le groupe d’ailleurs, l’auto manque de puissance et de préparation pour jouer avec les plus grosses « groupe 2 » à la régulière. Le favori de cette catégorie était Jean-Claude Andruet qui pilotait un coupé Alfetta GT Autodelta développant 220 cv. Jean-Louis Clarr et Guy Chasseuil faisaient figure d’outsiders au volant de leurs Opel Ascona. Didier et son coéquipier visaient probablement une place d’honneur et une victoire dans la classe des voitures de 1300 à 1600 cm3. Arrivé tardivement en Corse, Didier n’avait pas fait de reconnaissances. Il partait avec une copie des notes fournies par un équipage d’Alpine Renault.

Pironi-Bonamour - R12G - 1975 - Départ-Tour-de-Corse

Pironi-Bonamour – R12G – 1975 – Départ-Tour-de-Corse

Le premier secteur de liaison fut perturbé par des autonomistes corses. Les concurrents rejoignirent finalement le départ de la première spéciale en convoi. Cette épreuve se révéla très difficile car la route était partiellement recouverte de châtaignes. Les ES suivantes se déroulèrent sous une pluie battante. Didier Pironi et son navigateur Bonamour ne purent aller au bout de l’épreuve. Ils se virent contraints à l’abandon le samedi soir à cause d’une rupture du volant moteur de leur R 12 G.

Signalons que le rallye fut remporté par Darniche – Mahé sur Lancia Stratos devant Nicolas – Laverne sur Alpine Renault A 110 1800 et Andruet – Jouanny sur Alfa Roméo Alfetta GT. Michèle Mouton et Françoise Conconi gagnaient le groupe 3 sur une Alpine A 110 1600 SC.

Pironi-Bonamour - Miniature-Provence-Moulage-R12G - 1975 - TdC

Pironi-Bonamour – Miniature-Provence-Moulage-R12G – 1975 – TdC

La R12 Gordini de l’équipage Pironi – Bonamour a été reproduite au 1/43ème par Provence Moulage. Il semble que la miniature ne soit pas tout à conforme à la réalité. Les bas de caisse, notamment, devraient être gold et pas bleus, si j’en crois une observation trouvée sur un forum automobile. Mais la reproduction a au moins le mérite d’exister, même imparfaite.

Vous conservez des souvenirs, anecdotes, photos de ce rallye ? N’hésitez pas à nous contacter pour les partager sur ce blog !

D’autres défis attendaient Didier. Je vous parlerai bientôt de sa participation aux 24 Heures du Mans 1976 au volant d’une Porsche 1976. J’y étais, et j’ai ramené des photos !

QUELQUES LIENS A SUIVRE

DESIGNMOTEUR présente des héritières de la R12 Gordini, de la Clio Williams à la Clio 4 RS Trophy EDC 220 ch http://www.designmoteur.com/2015/05/clio-renault-sport/

Le site que Jan Möller a consacré à Didier Pironi http://www.didierpironi.net/

Le site d’Emmanuel Leroux consacre sur Didier Pironi http://pironi.fr/

Thierry Le Bras

Comments are closed.